De plus en plus, nous entendons parler du Piñatex sur les réseaux sociaux et les médias spécialisés dans l'éthique et l'écologie.

Chez Naitika, nous sommes en veille permanente afin de dénicher de nouvelles matières éco responsables, durables et véganes. Alors forcément, le Piñatex a attiré notre attention pour ses nombreuses qualités écologiques et sa fabrication s'inscrivant dans la logique de l'économie circulaire.

D'ici quelques semaines d'ailleurs, vous aurez le plaisir de découvrir dans la boutique chaussures véganes de la marque NAE en Piñatex (collection automne/hiver). Le rendu sur les chaussures est vraiment beau et original, tout en offrant des qualités indispensables pour des chaussures: imperméabilité et respirabilité !

Qu'est ce donc que le Piñatex ?

Le Piñatex est un nouveau matériau souvent appelé abusivement "cuir" par les médias. Pourtant le cuir est défini comme une peau animale tannée et corroyée.

Ananas Anam, la société qui développe et commercialise le Piñatex est pourtant très claire sur ce point:

Is Piñatex leather? No it is not! Piñatex is not a skin, whereas leather is made from an animal skin.

Le Piñatex n'est donc pas une peau mais un textile confectionné à partir de fibres d'ananas. Il est purement végétal et aucune matière animale n'est utilisée pendant son processus de fabrication. Il est donc 100% végan et il est par ailleurs recyclable !

Son esthétique peut rappeler celle du cuir, avec un effet légèrement froissé qui lui donne une texture élégante et originale:

Image: exemples de rendu du Piñatex

Historique et naissance du Piñatex

Le piña: l'ancêtre du Piñatex

L'utilisation de la fibre d'ananas est une pratique d'antan aux Philippines. Le tissu obtenu se dénomme piña, ce qui signifie littéralement ananas en espagnol. Il est le plus souvent combiné avec du coton, de la soie, du chanvre ou du polyester pour confectionner par exemple le traditionnel Barong Tagalog (vêtement traditionnel philippin transparent qui se porte sur un sous-vêtement). L'industrie du piña a atteint son plus haut niveau d'expertise vers la fin du 18ème siècle.

Image: Exemple de Barong Tagalog, vêtement traditionnel philippin, fabriqué à partir de fibres d'ananas

Naissance du Piñatex

Pendant sa carrière de plus de 15 années dans l'industrie du cuir, Carmen Hijosa, a l'opportunité de travailler aux Philippines pour développer cette filière du cuir. Elle cherche alors à trouver des alternatives à celui-ci:

"L'environnement souffre et les travailleurs qui fabriquent le cuir souffrent aussi du processus non-durable qu'ils utilisent"

dit Carmen.

Elle remarque alors le tissu piña traditionnellement utilisé sur les Barong Tagalog.

Elle se lance ainsi dans un projet de recherche et développe un nouveau textile qu'elle nomme Piñatex. Elle décroche alors un doctorat à l'âge de 62 ans (PhD) dans le domaine textile puis crée la société Ananas Anam qui continue le développement et la commercialisation du Piñatex à ce jour.

Image: Ph.D. Carmen Hijosa, la créatrice du Pinatex

Fabrication du Piñatex

Le Piñatex est un sous-produit de la culture de l'ananas, fabriqué à partir des feuilles.

Séchage des fibres dans une culture aux Philippines:

Image: Séchage des fibres des feuilles d'ananas qui serviront à fabriquer le piñatex

Procédé de fabrication

Le procédé de fabrication est original et très créatif: ce textile ne nécéssite pas de tissage. Le réseau de fibres d'ananas est soudé par des procédés mécaniques, thermiques et chimiques.

À l'heure actuelle, une partie de la transformation est effectuée à côté des plantations aux Philippines (fabrication du réseau de fibres), tandis que la fin de fabrication (transformation du réseau de fibres en Piñatex) se déroule à Barcelone en Espagne.

Pour produire 1m² de Piñatex, il faut 480 feuilles ce qui équivaut à environ 16 ananas.

Aspect social

L'entreprise "Ananas Anam" qui produit le Piñatex permet aux producteurs philippins de valoriser leurs déchets, leur évitant ainsi la charge de travail et le surcoût occasionnés par cette étape de la production.

L'industrie émergente autour du Piñatex permet en outre de développer les zones rurales très pauvres des Philippines en créant de l'emploi.

Enfin, l'entreprise Ananas Anam présente le Piñatex comme un produit équitable mais précise qu'il ne possède pas de label officiel. Nous ne connaissons donc pas les conditions de travail des ouvriers dans ces usines philippines. Nous pousserons plus loin nos recherches afin de connaître leurs cadres de travail (normes appliquées, respect ou non des chartes de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), etc.)

L'impact social autour de cette nouvelle industrie paraît donc vraiment positif pour la population philippine.

Qualités du Piñatex

Un processus écologique

Le processus de production de la fibre d'ananas est vraiment intéressant d'un point de vue écologique:

  • Le Piñatex est issu de la valorisation d'un déchet (en l'occurence les feuilles d'ananas).
  • Les cultures d'ananas continuent d'être pratiquées comme avant l'invention du Piñatex: pas d'eau, d'engrais ou de pesticides ajoutés spécifiquement pour ce nouvel usage.
  • Ananas Anam s'engage a ne pas tomber dans la dérive de la mono-culture et de la surexploitation comme pour l'huile de palme.
  • Le Piñatex est réutilisable. En fin de vie, il peut être réutilisé pour fabriquer des géotextiles, c'est à dire des textiles utilisés dans le génie civil et l'agriculture (massifs filtrants, armatures, isolation de plantations, etc.).
  • Les fibres extraites des feuilles ne représentent que 5% des feuilles, ce qui permet de réinjecter les déchets finaux dans la biomasse sous la forme de biogaz ou de matière fertilisante.

À ce jour, le Piñatex n'est ni recyclable, ni biodégradable car il est fabriqué à partir de liants à base de pétrole, ce qui a permis à Ananas Anam de satisfaire les exigences du marché de la chaussures et des vêtements par exemple. Le point positif est que la société Ananas Anam travaille sur une version biodégradable qui pourrait arriver sur le marché courant 2017 (source: le kit presse officiel). Voici le cycle de vie que la société Ananas Anam cherche à atteindre:

Image: Cycle de vie du Piñatex: culture, transformations, utilisation, recyclage

Ananas Anam communique peu sur les cultures d'ananas. Nous ne savons pas si les cultures sont gérées de manière raisonnée ou durable (pas de précision sur l'usage de pesticides par exemple).

Ananas Anam ne communique pas non plus sur la transformation thermique et chimique utilisée dans la fabrication du Piñatex.

Bien que ces deux points soient à creuser (nous contacterons Ananas Anam à ce propos), le Piñatex est incontestablement une belle initiative, s'inscrivant dans une démarche d'économie circulaire (où les déchets des uns deviennent la matière première des autres) assurément durable !

Des propriétés intéressantes

En plus d'être un matériau écologique, le Piñatex présente également les propriétés suivantes:

  • robuste
  • polyvalent
  • souple
  • peut être teinté et sérigraphié
  • peut se coudre et se découper

Il peut donc être utilisé dans de nombreux domaines.

Conformité par rapport aux standards internationaux ISO

Ananas Anam joue la carte de la transparence concernant les propriétés physiques du Pinatex en mettant à notre disposition la fiche technique du Piñatex.

Applications du Piñatex

Vêtements

Image: Exemple de vêtement vegan réalisé en Piñatex

Sacs à main

Image: Exemple de sac à main vegan fabriqué en Piñatex

Image: Exemple de sac à main en Piñatex

Pochettes

Image: Exemple de pochette en Piñatex

Housses pour ordinateurs portables et tablettes

Image: Exemple de housse pour ordinateur portable en Piñatex

Porte-monnaie

Image: Exemple de porte-monnaie en Piñatex

Sellerie automobile

Image: Siège automobile réalisé en Piñatex

Chaussures


Illustration de chaussures en pinatex

Comme vous avez pu le constater, nous sommes au tout début du Piñatex mais son potentiel ne fait aucun doute. Nous pouvons déjà profiter de nombreuses applications très réussies !

Pour voir des exemples de chaussures: chaussures en Pinatex dans la boutique Naitika.

Le mot de la fin

Le Piñatex est donc un matériau vegan très novateur et prometteur qui a retenu notre attention. Il remplace avantageusement le cuir et par ailleurs son coût est moins élevé (23€/m² contre 25 à 38 €/m² pour le cuir selon The Guardian).

Il constitue également une alternative végane intéressante à la microfibre par son aspect écolo: il est recyclable, il est issu de la valorisation de déchets, il ne nécessite pas plus de ressources que pour une culture ordinaire de l'ananas.

Enfin, sur le plan social, il nous semble également très positif car il permet à des pays tropicaux pauvres de valoriser les déchets de la culture de l'ananas tout en ayant le moyen de développer une nouvelle industrie responsable. Pour rappel, l'ananas est une plante tropicale qui nécessite des températures supérieures à 10°C et qui peut se contenter de sols faiblement fertiles.

Nous allons essayer de contacter la société Ananas Anam afin d'en savoir plus à propos des quelques questions que nous nous sommes posées pendant l'écriture de ce billet:

  • les cultures sont-elles écologiques (biologiques ou raisonnées) ?
  • Ananas Anam applique-t-elle des principes du commerce équitable dans ses usines aux Philippines ?
  • Quels sont les procédés chimiques utilisés pendant la fabrication du Piñatex ?

Sources

http://www.ananas-anam.com/ (http://www.ananas-anam.com/Ananas-Anam-Press-Kit.zip)

http://www.consoglobe.com/pinatex-cuir-ananas-cg

http://philippinefolklifemuseum.org/portfolio-items/history-and-origin-of-pina/

https://award-editions.cartierwomensinitiative.com/award-editions/2015/carmen-hijosa